Loupe : Alpine A 210 Ottomobile 1/18e

Alpine A210 Ottomobile

Texte Jean-Marc Teissedre - Photos Christian Bedeï

Déplacées exceptionnellement en septembre pour cause d’évènements à la mi-juin, les 24 Heures du Mans 1968 ont aussi été marquées par une pluie tenace. De quoi permettre aux spécialistes des glissades de se hisser avec leurs modestes Alpine devant des Porsche ou des Ferrari à priori bien plus puissantes…

La saga d’Alpine est jalonnée d’incontournables points de repère qui sont souvent autant de faits d’armes de la marque de Dieppe. Il en va ainsi pour les A110 victorieuses des Monte-Carlo 1971 et 73, au panthéon du rallye pour l’éternité. Il en est de même en circuit où les vedettes se sont d’abord appelé M64 en 1964 lorsque le duo Morrogh-De Lageneste termina 17e au général en réussissant le doublé « Victoire de classe et Indice Energétique », puis A210 lorsque, visant toujours plus haut, Jean Rédélé fit ensuite développer des voitures plus puissantes. Dès leur apparition en 1966, les nouvelles venues font parler d’elles puisque la mieux placée, celle de Grandsire-Cella, se retrouve 9e au général, ce qui est un exploit étant donné la richesse du plateau. Bien entendu, ce classement remarquable se double d’une victoire de classe, résultat pas tout à fait banal mais presque. Une performance égalée douze mois plus tard par Grandsire-Rosinski au milieu d’une liste d’engagée qui, aux yeux de nombreux observateurs, fait de 1967 « l’édition du siècle ». Et ce n’était pas fini !

Moteur Alpine A210 Ottomobile 1/18eAtteignant leur maturité, les A210 vont marquer de leur empreinte l’édition 68 lorsque deux d’entre elles raflent les deux « Indice » et autant de nouvelles victoires de classe. C’est dire si l’embarras est grand pour un constructeur de miniatures au moment de choisir telle version plutôt qu’une autre… On peut penser que si OttOmobile s’est décidé pour la no 55 de 1968, cela tient sans doute à la personnalité de ses servants. Ne retrouve-t-on pas en effet à son volant Jean-Claude Andruet et Jean-Pierre Nicolas, deux références dans le monde des « Alpinistes »…

 

Retrouvez l’intégralité de cet article dans le n°172 d’Automodélisme en vente en ligne sur www.hommell-magazines.com.

Les commentaires sont fermés.