Edito du n°176 : Peugeot… out !

L’information est « tombée » mercredi 18 janvier, dans l’après-midi, pareille à un coup de tonnerre : en résumé, le communiqué officiel émanant du département Communication de Peugeot indiquait, « Peugeot arrête son programme d’endurance pour assurer le succès de ses nombreux lancements 2012». Environ 15 jours plus tôt, provenant de la même source, il avait été indiqué qu’Olivier Quesnel était reconduit dans ses fonctions de Directeur de Peugeot Sport. Et ayant mené la marque au Lion à la victoire aux 24 Heures du Mans, on était alors en droit d’imaginer qu’il allait pouvoir poursuivre sa tâche au moins un an de plus, d’autant que Peugeot n’était pas sorti vainqueur de son duel face à Audi en 2011. S’agissait-il d’une interprétation audacieuse des amoureux de l’épreuve mancelle, avides de voir à nouveau d’épiques passe-d’armes entre les « enfants » du docteur Ullrich et les guerriers rugissants ? Apparemment oui, car les hautes instances de Peugeot en ont décidé autrement. Ce «par ici la sortie » pour Peugeot, au Mans, est triste, mais il est évident que la marque, prise dans la tourmente de plans sociaux, se devait d’avoir une attitude «politiquement correcte » vis à vis de son « entourage ». Les financiers ont donc cloué le bec aux pouvoirs sportifs. Outre les conséquences sportives – et humaine – de cette décision, le petit monde de la miniature est également sous le choc, car qui n’attendait pas avec impatience l’édition 2012, synonyme de modèles à venirdont les Peugeot ? Heureusement, le retour de Toyota, après onze années d’absence, avec son hybride, va apporter du sang neuf. Mais qu’en sera-t-il de l’intensité sportive ? La énième victoire d’Audi est-elle pliée d’avance ? Les 24 Heures du Mans réservent toujours des surprises, alors… Quant aux fabricants et artisans, ils vont sûrement rapidement plancher sur la nipponne qui, il faut l’avouer, a une sacrée «gueule ». Et petit message au passage : puisque point de Peugeot officielles mancelles en 2012, messieurs les fabricants, profitez-en pour effectuer vite des retirages pour tous ceux qui ont manqué les versions 2011. Au moins, vous réduirez le sentiment de frustration chez certains. Ce qui serait un moindre mal…

Alan Geslin
Rédacteur en chef

Les commentaires sont fermés.