Automodélisme no 254: Spécial Salons Nuremberg + Rétromobile

>> Billet d’humeur <<
« GROUIC GROUIC ! »

Le Salon de Nuremberg, alias le Toy Fair allemand, correspond traditionnellement avec le Nouvel An chinois et, dans notre petit monde de la miniature, on sait ce que cela veut dire. Peu importe l’animal qui est à l’honneur -en 2019, c’est l’année du Cochon de Terre-, les conséquences sont les mêmes : pendant une petite quinzaine de jours, les unités de production tournent au ralenti, voire restent portes closes. Les « ouvriers » entament leur « transhumance » et retournent dans leurs familles. A ce sujet, discutant avec certains fabricants français, l’image du « petit ouvrier chinois exploité par l’investisseur étranger »… est à jeter aux oubliettes. Le gouvernement chinois, désireux d’entretenir une « certaine paix sociale », a obligé les investisseurs a revoir de manière très importante le taux horaire. D’où des augmentations d’environ 12% en 2017 et 16% en 2018. De fait, certains salaires mensuels sont désormais comparables à un 3 000 euros brut européen. Si pour les investisseurs, la Chine n’est plus totalement l’Eldorado d’antan, cette terre promise semble encore « rentable », bien que certains fabricants lorgnent vers d’autres pays, et ce depuis un petit moment déjà. Le cochon est un symbole de chance et de prospérité. Il n’y a donc pas de soucis à se faire, non ?

Alan Geslin
Rédacteur en chef

A la Une du magazine Automodélisme N°254 (mars 2019) :

Reportages complets sur Nuremberg (1re partie, le 1/43e) et Rétromobile
Histoire Le rallye à la sauce RDA
Focus sur trois anglaises très… félines
Solido Joli coup double avec ses Peugeot 205 GTi et « rallye »
Les Infos du mois
Notre sélection de livres
Sélection de nouveautés 1/43e et 1/18e

Pour découvrir le sommaire complet et commander ce numéro en version numérique ou en version papier, allez sur la boutique officielle d’Automodélisme